Eiffelpress.net » Papiers et formulaires » Licenciement conventionnel : quels sont les pièges à éviter ?

Licenciement conventionnel : quels sont les pièges à éviter ?

Beaucoup d’entreprises suggèrent à leurs employés qu’ils veulent licencier un licenciement conventionnel que la plupart acceptent par influence de l’aspect défavorable du licenciement. Cependant, le licenciement conventionnel peut être favorable pour l’entreprise mais peut contenir des inconvénients et des pièges pour l’employé. Nous allons découvrir dans cet article les pièges qu’un employé doit éviter avant d’opter pour un licenciement conventionnel.

Quels sont les avantages d’un licenciement conventionnel pour une entreprise ?

Un licenciement conventionnel est un moyen qu’utilise une entreprise pour mettre fin à un contrat CDI des employés à l’amiable. Cette procédure évitera à l’entreprise les contraintes du licenciement classique comme la complication de la procédure juridique relative. En effet une rupture conventionnelle ne nécessite aucune justification quant aux raisons du licenciement pour l’entreprise, et lui permet de payer uniquement l’indemnité de licenciement et rien de plus. Elle élimine également le risque des recours aux prud’hommes qui sont déposés par les employés pour revendiquer plus de droits.

Quels sont les inconvénients d’un licenciement conventionnel pour le salarié ?

Si le licenciement conventionnel est favorable pour l’entreprise, il n’en est pas toujours ainsi pour un employé qui peut de ce fait perdre beaucoup de ses droits sans le savoir :

  • L’absence de préavis payant : contrairement au licenciement qui permet à l’employé de toucher à une rémunération assurée par l’employeur durant une période, un licenciement conventionnel n’offre aucun préavis à l’employé.
  • L’absence de soutien juridique : un licenciement conventionnel peut être signé par un employé sans aucun autre soutien par assistant ou conseiller toujours présents lors de signature de licenciement classique.
  • Absences des recours aux prud’hommes : en procédant à une rupture conventionnelle l’employeur élimine presque tout risque de recours prud’homme de la part des employés. En effet, la plupart des employés croient perdre le droit de faire des recours auprès des prud’hommes pour revendiquer leurs droits sur les comportements qu’ils ont subi dans l’entreprise. Or, chaque employé a ce droit et peut prétendre à ses droits même en cas de rupture conventionnelle.
  • La réduction des allocations chômage : un licenciement classique permet à un employé de bénéficier des allocations chômages qui peuvent aller jusqu’à couvrir plusieurs mois de salaires touché dans l’entreprise. Pour un licenciement conventionnel, les allocations touchées sont de 70% seulement.

Donc avant de vous précipiter pour signer un licenciement conventionnel, que votre employeur va essayer de vous croire que c’est le meilleur moyen, étudiez bien votre situation et optez pour le choix le plus favorable. Car la plupart des employés croient qu’une rupture conventionnelle est synonyme d’indemnités plus grandes, ce qui est faux.

Egalement dans la press !